logo

Paris inaugure la Canopée des Halles

Ce mois ci, Tiffany Legros de chez AR ARCHITECTES vous donne rendez-vous à la Canopée des Halles pour réaliser des photos et un reportage sur ce site parisien  si emblématique.

L
a Canopée, dont la toiture en forme de feuille symbolisait le gigantesque chantier des Halles, a ouvert ses portes au public dernièrement suite à son inauguration en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo et de ses concepteurs, Jacques Anziutti et Patrick Berger. Pensée comme "une montée vers la ville" reliant la "ville du dessous à celle du dessus" par ses derniers, "les gens, provenant du sous-sol, du RER ou des commerces, graviront les escaliers et verront le ciel, puis l'église Saint-Eustache puis les arbres, la Bourse du commerce et Paris" résume l'architecte Patrick Berger. Les travaux ont concernés l'aménagement de voiries et de gare dont la première performance a été de se dérouler en "site occupé" sans interruption de l'activité. Ce chantier de grande ampleur a évolué au dessus de la plus grande gare souterraine d'Europe avec ses 3 lignes de rer, ses 5 lignes de métro et ses 750 000 passagers quotidiens. Ce sont aussi 66.000 m2 de surfaces commerciales de 155 commerces (contre 110 dans l'ancien Forum), rénovés ou nouveaux, plus lumineux et dans un cadre plus aéré. Il s'agit d'une structure aussi vaste que la place des Vosges ou la Cour carrée du Louvre, avec deux ailes abritant 6.000 m2 d'équipements culturels, reliées par une toiture de verre et d'acier. Au centre et au niveau du rez-de-chaussée, un vaste espace de circulation, avec une grande ouverture de 96 m à l'ouest, relie Forum, jardin qui sera achevé en 2018 et ville.
Selon l'architecte Patrick Berger, le véritable enjeu était de "surhausser, symboliquement et physiquement, un site qui est le centre de gravité de la métropole parisienne" et de "bouleverser totalement l'organisation du site". En effet, sa nouvelle orientation est-ouest permet "d'assembler visuellement le Centre Pompidou, la Bourse de commerce et sa coupole, et la Canopée". Sa toiture est faite de 15 "ventelles" de verre, immenses lames qui se superposent laissant ainsi passer la lumière et l'air. La couleur sable recherchée s'accorde aux "variations d'ensoleillement" selon la volonté de l'architecte. Quant aux espaces, ils sont conçus comme un symbole du décloisonnement des pratiques culturelles, avec des "traversées visuelles" entre les deux ailes, entre culture savante et culture populaire. L'aile nord abrite le conservatoire du quartier, l'aile sud une médiathèque, un centre dédié au hip-hop et une "maison des pratiques amateurs" pour la danse, la musique ou le théâtre. Au sein du Forum, qui reçoit 37 millions de visiteurs par an, les allées sont plus spacieuses, les plafonds ont été rehaussés, un éclairage LED a pour objectif de réduire la consommation d'énergie et le sol de granit gris a été remplacé par un marbre clair pour plus de clareté.  Lieu de quartier mais également lieu de passage et de liberté, s'éloignant de l'image sombre des Halles des années 1970, la Canopée, nom que l'on donne à la cime des arbres, aère ainsi la transition entre le sous-sol et l'air libre, et offre une nouvelle perspective sur le quartier.